Acheter un logement : quelles sont les précautions à prendre ?

L’achat d’un logement est une opération qui ne doit pas être prise à la légère. Un bon investissement se doit effectivement de respecter un certain nombre de critères. Aussi, il ne faut jamais se précipiter. Voici donc les différents points à vérifier et les précautions à prendre pour obtenir le bien de ses rêves.

Contexte administratif

Avant d’acheter un bien immobilier, il est primordial de se renseigner sur son contexte administratif. C’est une étape très importante, notamment s’il y a des immeubles voués à la démolition ou encore des terrains non bâtis à proximité. Pour ce qui est des maisons individuelles, il convient de vérifier si les constructions annexes, comme les vérandas, les garages ou bien les abris jardin, ont bel et bien suivi les démarches obligatoires, c’est-à-dire qu’elles ont obtenu un permis de construire et une déclaration préalable. Dans cette étape, il faut faire appel à une agence immobilière.

Profil du bien

Outre l’état du bien et la disposition des pièces, il est également nécessaire de prêter une attention particulière à l’étage, si c’est un logement collectif. Pour la luminosité et le bruit, mieux vaut privilégier un étage élevé. Par ailleurs, il est vivement conseillé de visiter le bien plusieurs fois et à des heures et des jours différents afin d’évaluer les éventuelles nuisances pouvant être causées par une mauvaise isolation phonique,  par exemple. De même, l’exposition des pièces est à vérifier avec une boussole. En outre, pour détecter les vices cachés, la mise à contribution d’un professionnel du bâtiment est indispensable.

Environnement

D’abord, la facilité d’accès aux transports en commun et la présence d’écoles, de commerces, de parkings et d’espaces verts à proximité sont primordiales. Mais au-delà de ces critères, il faut savoir que les commerces en rez-de-chaussée d’un immeuble pourront être gênants du fait des éventuels troubles de voisinage. Par ailleurs, l’état des bâtiments environnants est de même à prendre en compte. En effet, des constructions vétustes sont susceptibles de causer de sérieuses nuisances. Pour tout ça, quelques visites du voisinage ne feront pas de mal.

Charges de copropriété

Dans le cas des immeubles collectifs, les charges de copropriété sont à étudier avec soin. Pour cela, il est vivement conseillé de demander au syndic le compte-rendu d’au moins les trois dernières assemblées générales. Cela permettra d’avoir une idée plus précise des travaux engagés dans le passé et aussi des interventions à venir. Ces documents renseignent également les éventuels contentieux avec les entreprises concernées en cas de vices cachés. En outre, il est important de regarder de près les gros postes de charge, comme le chauffage, le ravalement ou l’ascenseur, sans oublier de vérifier l’état de la toiture.

Taxes locales

Il est bien évidemment primordial de demander le montant de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. Mais le plus important est de vérifier que ces montants correspondent bien à l’état réel du bien, en particulier s’il s’agit d’une maison individuelle. Il faut notamment chercher à savoir si le vendeur a bien déclaré au fisc les modifications et les améliorations apportées. En effet, en cas de non-déclaration ou de déclaration inexacte, l’acquéreur risque de subir une hausse inopinée de ces impôts locaux.