Financer immo, c’est aussi miser sur les aides

Vous rêvez d’acheter un bien immobilier ou vous êtes déjà sur le point d’en rechercher, vous méritez de connaître les aides disponibles pour un tel projet.

Prêt à taux zéro renforcé

Le Prêt à taux zéro renforcé ou le PTZ+ est disponible depuis le 1er janvier 2011 pour remplacer l’ancien PTZ, le Pass-Foncier ainsi que le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt. Ce prêt immobilier est octroyé sous condition de ressources pour les particuliers, qui au cours des deux dernières années n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale. Ce dispositif est remboursable sans intérêt d’emprunt et sans frais de dossier. L’aide finance jusqu’à 40 % de la valeur du bien (neuf dans une zone A ou B1, ou ancien dans une zone B2 ou C) dans la limite de certains plafonds ; 20 % de la valeur du bien neuf dans une zone B2 ou C et 10 % en cas d’acquisition d’un logement social.

Il est cumulable avec d’autres prêts immobiliers aidés et elle est accordée pour l’achat d’un logement :

  • Neuf (zone A ou B1) jusqu’au 31 décembre 2021.
  • Dont certaines actions l’assimilent à du neuf : transformation d’un local en logement, réhabilitation d’un logement ancien en neuf ou autres.
  • Ancien avec des travaux d’amélioration (minimum 25 % du coût total de l’opération).

Le prêt d’épargne logement

Le prêt épargne logement ou PEL est donné uniquement aux personnes disposant un compte d’épargne logement ou un plan d’épargne logement souhaitant s’acheter une résidence principale dans l’ancien comme dans le neuf. L’épargne versée servira en effet  à financer votre projet immo en plus de votre prêt immobilier. Son montant varie suivant deux facteurs :

  • La durée du plan ou du compte d’épargne.
  • Les intérêts acquis pendant la phase d’épargne.

Le prêt conventionné

Ce type d’aide est proposé comme un prêt accordé par une banque ou un établissement financier profitant d’une convention par l’État. Ce prêt est disponible sans condition de ressources et permet de financer jusqu’à l’intégralité l’achat d’un logement neuf ou ancien, du coût de la construction ou certains travaux d’amélioration du logement. Cette aide est certes intéressante d’autant plus qu’il permet de bénéficier de frais de notaire réduits et peut être complété par d’autres prêts, mais il se trouve que dans l’année de l’achat ou de la fin des travaux, l’emprunteur doit obligatoirement habiter le logement.

Le prêt action logement

Il est réservé uniquement à l’achat de la résidence principale. La condition principale c’est que l’emprunteur doit obligatoirement être primoaccédant souhaitant investir logement neuf respectant un certain niveau de performance énergétique. Le bénéficiaire doit aussi s’assurer de répondre à la condition de ressources. Pour lancer votre candidature, assurez-vous d’être salarié d’une entreprise privée, commerciale et industrielle, mais non agricole cotisant au comité interprofessionnel du logement (CIL) et employant au moins 10 salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *